AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 récapitulatif des lieux hantés en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: récapitulatif des lieux hantés en France   Jeu 18 Mai 2006 - 12:45

01. LA CHAPELLE DU CHATELARD : Entre Jujurieux et Saint-Paul-de-Varax, se trouve le village du Châtelard. hanté par rle fantôme de Lucie de Bréhéville, meurtrière de son père à l'époque des guerres entre le Bugey et la Suisse. On la voit, la nuit descendre du Châtelard jusqu'à la fontaine d'Oiza, toute proche, laver des vêtements ensanglantés.

04. GREOUX-LES-BAINS : A 15 kilomètres à l'est de Manosque, sur la N 252, vous découvrirez cette ancienne commanderie templière en voie de restauration. Bruits de pas, manifestations ectoplasmiques, apparitions de silhouettes sur les murs dont furent témoins plusieurs jeunes gens campant dans l'édifice en 1971, telles sont les caractéristiques de la grande hantise de Gréoux. On a également signalé à Gréoux de nombreuses observations de boules lumineuses « dont l'une semblait protégée par un écran de flammes ». fantômes ou O.V.N.I. ?

17. SAINT-PALAIS DE NERIGNAC : Si vous parcourez la région à pied, vous rencontrerez plusieurs endroits où l'herbe, formant un cercle, est plus haute qu'ailleurs. C'est que ces endroits sont hantés par les fées oui s'assoient en rond après leurs danses.

22. HENABIHEN : A Henabihen, faites-vous indiquer les deux « maisons hantées ». Deux familles du village, les Lemoine et les Hinault, furent tourmentées, en 1961 et 1962 par un fantôme qui déplaçait les objets et tailladait les vêtements de gens. Le même esprit, facétieux ou lubrique, soulevait les Jupes des femmes à Landébia. Un camionneur M. Thual, eut quand à lui une jambe de pantalon arrachée alors qu’il se trouvait au volant.

22. SAINT-NICOLAS DU PELEM : Demandez la chapelle du Ruellou. Des manifestations surnaturelles (vacarmes lumières vives), y ont été constatées

24. MARCILHAC : La Maison des Anglais est une vieille bâtisse datant de la guerre de cent ans et dont les occupants successifs ont subi les maléfices tout au long des siècles. Le dernier en date, un cheminot nommé Jardel, trouva la mort le jour même de son emménagement (le toit s'étant effondré sur lui !) et sa fille se fit encorner par un bélier quelques jours plus tard

27. INCARVILLE : Prenez l'autoroute A13 jusqu'à Louviers à quelques kilomètres duquel se trouve Incarville. L'église du village est hantée par l'ancien curé de la paroisse, qui y est enterré. La nuit, on peut entendre .le bruit de sa respiration dans la cour. Le phénomène date des années 70 et a fait l'objet de compte rendus dans la presse.

27. ABBAYE DE MORTEMER :. Située entre Lisors et Lyons, cette chapelle est hanté par le fantôme d’un moine cistercien, (aperçu à plusieurs reprises) ainsi, aux dires de certains, que par celui d’une femme autrefois emmurée.

27 CHATEAU-GAILLARD :. Un peu en dehors du bourg des Andelys, revenez vers minuit, vous aurez peut être la chance d'entrevoir, cheminant parmi les ruines, le spectre de Marguerite de Bourgogne, épouse de Louis X Le Hutin qui la fit étrangler en 1315 pour cause d'infidélité.

29. CHATEAUNEUF DE FAOU : Si vous voyez, par une nuit noire, les armées fabuleuses du roi Arthur cheminer sur la crête des Montagnes toutes proches, c'est qu'une guerre se prépare (on les a vus en 1914 et 1939 !) .

29. DAOULAS : Ce qui reste de l'ancienne léproserie (qui fut à une certaine époque commanderie de l'ordre du Temple) est hanté par des Moines Rouges.

29. KASTEL AR GIBEL : Ce vieil édifice se trouve à proximité de Huelgoat. Pour y parvenir, se rendre au « camp d’Artus », puis suivre le cours de la rivière d'Argent jusqu'au « Saut du Gouffre ». Le Kastel était la propriété de la princesse Ahez (ou Dahut), fille de Grallon, qui régnait sur la légendaire cité d'Ys. Le cri des amants de Dahut, qu'elle faisait sacrifier au matin après les avoir accueillis dans son lit pour une seule nuit, se font encore entendre certains soirs à cet endroit.

30 CAVENES : La chapelle, au milieu du cimetière est hantée par l'abbé Taulèle, ancien curé de la paroisse, décédé à la fin du siècle dernier. Plaintes, gémissements, soupirs

35. COMBOURG : Le château de Combourg, rendu célèbre par Chateaubriand, est hanté par un fantôme de chat.

35. PONT DU SECRET : Rendez vous à Paimpont, puis aux forges de Paimpont, en lisière de l’ancienne forêt de Brocéliande là ou l'Aff franchit la. Lisière. Cet endroit s'appelle le Pont du Secret. Il abrita les amours de Lancelot et de la. reine Guenièvre. Aujourd'hui, une auberge s’élève au bord de la rivière. Comme plusieurs clients de cet établissement vous pourrez peut-être assister à un curieux phénomène de hantise : quatre Bretons en costume national se matérialisent autour d’une table, buvant de l’hydromel et tenant une conversation animée. Ils sont bientôt rejoints par un cinquième personnage tenant un cheval par la bride. Parfois aussi, on entend des cris semblant provenir d'un ancien moulin situé sur la route des Forge, où une femme aurait autrefois été assassinée. ( Le spectre de cette femme peut être vu cris aux alentours du solstice d’été).

35. CHATEAU DE TRECESSON : Sur la lande de Saint Jean se dresse le château de Trécesson dans lequel chaque nuit, les fantômes de deux gentilshommes en costume du 18ème siècle rejouent une interminable partie de cartes qui se termine tragiquement : l'un des deux personnages transperce son adversaire de son épée. (!! s'agirait du spectre du marquis de Coëtlogon, comte de Trécesson). Dans le bois de hêtres tout proche, on peut également voir le fantôme d'une jeune femme « vêtue d'une robe nuptiale souillée de terre ».

39. RELANS : L'étang de la basse est hanté par une poule noire et un bouc noir. Une chasse merveilleuse passe dans les environs

41. CHATEAU DE BLOIS : Si vous vous aventurez dans les souterrains du Château de Blois, vous risquez de rencontrer le fantôme de Thibaut de Champagne, Comte de Blois, Chartres et Tours, qui livre pour l’éternité un duel contre un de ses vassaux. (Thibaut de Champagne hante également les abords du pavillon (de Montgrault, à Chambord, ainsi que la forêt avoisinante où les aboiements des chiens accompagnant sa chasse peuvent se faire entendre).

41. CHATEAU DE BEAUMONT-SUR-LOIRE : Situé entre Blois et Amboise, ce château isolé qui domine la Loire a, dès l'abord un caractère envoûtant. Cela n’est pas surprenant, puisqu'il est hanté par Foulques III Nera, Comte d'Anjou, mort en 1040 et à qui trois pèlerinages successifs en Terre Sainte n'ont apparemment pas suffit à purifier l'âme noire !

49. CHÂTEAU DE BRISSAC : D'Angers, prenez en direction des Ponts-de-Cé, puis après avoir traversé la Loire, suivez la N 671 jusqu'à Brissac-Quincé. Demandez au guide du château qu'il vous raconte l'histoire de Charlotte de France, épouse de Jacques-de-Brézé, seigneur de Brissac, par qui elle fut assassinée le 31 mai 1477 et qui revient par les nuits d'orage, sous la forme d'une Dame Blanche.

54. CHATEAU DE JAULIV : A quelques kilomètres de Thaucourt-Réqné-ville, vous trouverez facilement les restes du vieux château-fort hanté, dit-on par le. fantôme de Jeanne des Armoises que d’aucuns ont reconnu être Jeanne D’Arc échappée au bûcher. Plusieurs jeunes filles ont vu sa forme blanche circuler, vers minuit entre deux ailes du château.

62. NESLES : En 1965, un fantôme jouait de l'harmonium dans l'église (solidement fermée à clé !) aux environs de minuit Par ailleurs,. une forme blanche a été aperçue par un groupe de fillettes dans la journée

64. HENDAYE : La plage est hantée, par les fantômes des sorcières qui jusqu'au XIXe siècle, venaient célébrer le sabbat autour des menhirs qu'on y trouvait alors. Pour se venger, de l'enlèvement de ces mégalithes elles tourmentent les vacanciers assez téméraires pour prendre des bains de minuit. Certains habitants d'Hendaye expliquent certaines noyades

64. TARDET-SORHOLUS : Le fantôme du seigneur de Lahonce hante les environs du lieu où s'élevaient autrefois son château, dit le « château du vampire ».

76. SAHURS : Manoir du 15ème siècle. La propriétaire actuelle eut maille à partir en 1962, avec le fantôme d'un jeune homme portant une blessure au cou.

78. GAMBAIS : Prenez la N12 en direction de Dreux, puis, sur la nouvelle section à 4 voies, obliquez à gauche. Vous passerez bientôt devant la maison de campagne dans laquelle le sinistre Landru accueillait avec tant de chaleur ses fiancées successives. L'exécution du monstre barbu n'a pas donné le repos aux âmes des jeunes femmes puisqu'elles hantent encore les lieux. Aucune des personnes qui a succédé à Landru comme propriétaire ou locataire n'a pu résister très longtemps à l'influence maléfique de cet endroit maudit.

78. VERSAILLES : Rue de Montreuil, à Versailles, il existe un immeuble qui porte malheur à ses propriétaires. Sept d'entre eux en ont déjà subi le maléfice et en ont payé les conséquences, sur !e plan conjugal et financier.

83. MONFORT SUR ARGENS : A quelques kilomètres de Brignoles, en suivant la N 554 dans la direction de Barjols, vous arriverez au village de Montfort-sur-Argens. Le château se trouve au nord perché sur un promontoire dominant la rivière. C'est une ancienne commanderie templière, un des hauts-lieux de l’ordre. Monfort est une demeure « chargée » où ce sont produits de nombreux faits surnaturels : crânes humains se promenant d'une pièce à l'autre; apparitions spectrales (en particulier d’un curieux fantôme amnésique et sympathique que les actuels propriétaires ont surnommé Antoine). Phénomène unique : chaque rois qu'un habitant d'Argens est sur le point de décéder; on entend venant de la commanderie d'étranges bruits et gémissements. Ils seraient produits par les esprits demeurés sur place préparant à accueillir une nouvelle âme dans l'au-delà et à lui faciliter le chemin jusqu’au ciel.

85. TIFFAUGES : Dominant la route qui mène à Nantes, se dressent encore les ruines du château de Gilles de Rais alias Barbe Bleue. Les plaintes de ses innombrables jeunes victimes se font encore entendre par les nuits sans lune.

86. LUSIGNAN : Toute la région est hantée par la présence de Mélusine, fée mi-femme mi-serpent, dont est issue la famille de Lusignan qui régna sur Chypre à la fin du Moyen-age.

89. MANOIR DU CHASTENAY : Sur la nationale 6, entre Auxerre et Avallon, l'automobiliste descendant vers le sud traverse la petite ville d’Arcy sur Cure. Un hameau, le Val Sainte-Marie; domine légèrement le bourg. C'est là que vous trouverez le manoir du Chastenay, autrefois connu sous le nom de Château du Lys. Situé à l'embranchement de la route romaine d'Agrippa et de celle qu'empruntaient les pèlerins de Compostelle, le manoir est également le théâtre d'opérations supra normales. Des bruits étranges s'y font entendre « sorte de borborygmes géants ». Une dame blanche, le fantôme probable d'une dame d'Estut-Assay, châtelaine à l'époque de la révolution), a souvent été aperçue à l'une des fenêtres du manoir. (Des Spectacles Son et Lumières sont organisés au château, mais le spectre n'y participe généralement pas !).


voilà voilà...

source: http://www.alchimia-magazine.com/lieux_hantes.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Jeu 18 Mai 2006 - 12:56

personnelement g fé des recherches sur le chateau de Trécesson et en voici quelques fotos:

1) Snapshot via google earth:



2) foto de l'entrée tjrs via google earth:



3) foto de l'entrée en meilleure vue par google earth:



En voici quelques une chopées sur le net :








Histoire du chateau:

Le château de Trécesson fut bâti à la fin du XVè siècle par Jean de Trécesson, connétable de Bretagne. Il resta dans la famille jusqu'en 1773 où il passa aux mains des Le Proste de Châteaugiron. Pendant la Terreur, le député girondin Defermon y resta caché plus d'un an. Acquis ensuite par un payeur aux armées, M. de Sivry, celui-là même qui est inhumé sous le mausolée de la chapelle Saint-Jean, il fut affecté pendant la restauration à l'Ecole d'Agriculture du Morbihan. Il est actuellement la demeure du comte de Prunelaie.

Légende liée au chateau:

Cela se passait aux environ de 1750, par une nuit d'automne, un braconnier était embusqué dans le parc du château et y guettait sa proie, quand il crut entendre un bruit lointain. Craignant d'être découvert, il cacha précipitamment son fusil et grimpa sur un arbre. A peine y était-il établi qu'il aperçut, à l'extrémité de la grande allée du parc, une voiture attelée de chevaux noirs et suivie de plusieurs domestiques qui portaient des torches allumées. L'équipage s'avançait lentement et presque sans bruit, aucune voix n'interrompait le silence de la nuit, qui n'était troublé que par le pas mesuré des chevaux et par le froissement des roues sur les branchages et les feuilles desséchées. Cet étrange cortège s'arrêta à quelques pas du braconnier, qui vit bientôt, à la lueur des torches, plusieurs hommes munis de bêches et de pioches, s'avancer de son côté et se mettre à creuser une fosse précisèment au pied de l'arbre sur lequel il se trouvait. Au même instant deux gentilshommes, dont le rang élevé s'annonçait par l'élégance et la recherche de leur costume, sortirent de la voiture et firent descendre avec violence une jeune femme richement parée. Elle portait une robe de soie blanche, sa tête était couronnée de fleurs, un bouquet ornait son sein, tout indiquait une jeune fiancée qu'on va conduire à l'autel, mais sa chevelure était en désordre et ses yeux pleins de larmes, ses joues pâles, ses gestes suppliants annonçaient assez qu'elle était en proie à l'épouvante. Traînée plutôt que soutenue par ses conducteurs, quelquefois elle se débarrassait de leurs bras, se précipitait à leurs pieds, embrassait leurs genoux,les appelait ses frères et ses amis, et les suppliait en sanglotant de ne pas lui arracher la vie. Ce fut en vain, ses persécuteurs demeurérent froids et inflexibles devant ses supplications désespérées, et loin de paraître ému, l'un deux la repoussa brutalement.
Mes frères, mes amis, oh! je vous en supplie, ne me faites pas de mal. -Vos frères! non Madame, nous ne le sommes plus, vous avez cessé d'appartenir à la famille que vous déshonorez. -Au nom du ciel! ne me tuez pas. Faut-il donc mourir si jeune! Au moment d'atteindre au bonheur! Ah ! que la mort est affreuse. -Il faut pourtant vous y résigner, Madame, les pleurs sont inutiles, votre heure est venue, vous allez mourrir.
La fosse était creusée, les cavaliers firent signe à leurs gens, qui s'emparèrent de la jeune dame. L'infortunée se débattit longtemps dans les bras de ses bourreaux, mais malgré ses efforts désespérés, malgré ses supplications et ses larmes, elle fut jetée dans la fosse qu'on recouvrit précipitamment de terre pour étouffer ses derniers gémissements, puis les deux seigneurs remontèrent dans la voiture, l'équipage s'éloigna au grand trot des chevaux, et quelque moment après, le parc de Trécesson avait repris son obscurité, son calme et son silence.
Pendant cette scène affreuse, le braconnier, le coeur serré par l'effroi, avait à peine pu respirer. Lorsque la voiture eut disparu, lorsqu'il eut cessé d'entendre le pas rapide et cadencé des chevaux qui l'entraînaient, il se décida à descendre de son arbre, mais, plein de trouble et d'épouvante, il ne songea pas à écarter la terre qui étouffait la malheureuse femme qu'on venait d'assassiner sous ses yeux. ll courut en toute hâte chez lui, où il raconta, tout éperdu, à sa femme, le crime dont il avait été le témoin. Celle-ci fit de vifs reproches à son mari et l'accusa de lâcheté. L'entraînant ensuite, elle voulut aller dans le parc pour ouvrir la fosse, mais une réflexion terrible lui vint: si elle et son mari allaient être surpris auprès d'un cadavre à peine froid, ne leur imputerait-on pas le crime affreux qui venait d'être commis? Cette crainte l'arrêta, elle jugea qu'il n'y avait rien de mieux à faire que de se rendre auprès de M. de Trécesson et de lui raconter ce qui s'était pass&eacute. Le braconnier et sa femme, introduits chez leur seigneur, purent à peine, tant ils éprouvaient de crainte, lui faire le récit du crime qui venait d'être commis sur ses terres. Aussitôt que M. de Trécesson eut compris de quoi il s'agissait, il se hâta de faire appeler tous les gens de sa maison et de leur donner l'ordre le plus pressant de se rendre au lieu indiqué, où lui-même les suivit bientôt. Cependant ces démarches, ces préparatifs avaient emporté le temps. Le jour était prêt à paraître lorsqu'on put commencer à enlever la terre qui recouvrait la fosse. Tous les regards, dirigés sur le même point, annonçaient l'anxiété des acteurs de cette scène, l'espérance et la crainte, l'attendrissement et l'horreur se succédaient. Enfin, lorsque le visage de la jeune dame parut à découvert, celle-ci ouvrit doucement les yeux, poussa un long soupir et ses yeux se refermèrent pour toujours.
dame M. de Trécesson fut profondèment affligé de cet événement. ll lui fit rendre les honneurs funèbres avec une pompe digne du rang qu'elle paraissait avoir occupé dans le monde. Par la suite, il fit de nombreuses démarches pour découvrir les assassins, mais toutes ces recherches furent inutiles, on ne put savoir ni le nom de cette jeune dame qui avait disparu d'une si étrange manière, ni la cause du sort cruel qu'on lui avait fait subir, et cet évènement extraordinaire et toujours resté enveloppé, d'impénétrables ténèbres. Cependant, le souvenir s'en est transmis jusqu'à nous par des signes certains, M. de Trécesson avait solennellement déposé dans la chapelle du château la robe nuptiale, le bouquet et la couronne de fleurs de la jeune et malheureuse fiancée qui restèrent sur l'autel, exposés à tous les regards, jusqu'à l'époque de la Révolution.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Ven 26 Mai 2006 - 13:46

je n'ai que un mot a dire bravo smil1 bon si tu le permet je mettrai moi ossi tous les lieu hanté que je connai en complement de ton topic
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Ven 26 Mai 2006 - 16:10

bien sur ke tu peux ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Dim 28 Mai 2006 - 11:29

il en manque je crois la tout en haut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Mar 30 Mai 2006 - 11:54

Je me suis penché sur un des lieux hanté digne de ce nom: L'abbaye de Mortemer
En laissant libre courps a ems recits et donc en laissant bien sur l'incertitude des differents recits

Il peut y avoir autant de l'esprit d'un siècle dans une simple légende que dans les pages les plus véridiques de l'histoire. Victor Hugo, avec cette phrase issue de " la légende des siècles " ne s'y était pas trompé. Rien n'est innocent. Mortum-mare, Mer-morte, l'origine étymologique de Mortemer pèse sur ces lieux ... La forêt, milieu sauvage et inconnu où règnent les elfes et les lutins a-t-elle pris le pas sur la raison ?
Depuis plus de 80 ans, Mortemer est un lieu hanté. Simple légende, la Garrache, cette femme louve apparue en 1884 à Roger Saborreau ?

La Garrache:





Mathilde, la dame blanche, femme et rêve la fois, où bien encore, les fantômes des quatre moines massacrés sous la Révolution ?

Mathilde:




La population refuse d'y croire mais la rumeur y fait sans cesse référence. L'Abbaye fut exorcisée en 1921. Jacqueline Charpentier Caffin, actuelle gardienne des lieux affiche raison gardée... Elle decedera le 21 Mai 2006 suite a une agonnie dans l'abbaye , les autorités l'ont retrouvés nue en train de bafouiller des choses incomprenable...

Un guide à l'accent du Nord déclarait avoir fait visiter l'Abbaye à une jeune fille qui jeta une épingle à cheveux dans la source Sainte Catherine. L'année suivante, elle revint avec son époux rencontré grâce à ce geste.

Deux ans apres, on les retrouva a l'abbaye nues eux aussi en train de danser et de bafouiller ...

Un autre témoin, resté seul au sein de l'Abbaye un après-midi afin de terminer un travail, entendit durant quelques secondes les pas d'une personne au rez-de chaussée. Faisant le tour des pièces, il ne vit âme qui vive. Il confia : " C'étaient les pas pesants de quelqu'un marchant lentement en réfléchissant. J'ai vraiment eu très peur, et aujourd'hui encore, je ne sais qu'en penser ".Troublant, n'est-ce pas ? Il se donna la mort en laissant ce message sur une feuille destinée a sa famille: " Mathilde est là elle me parle"

Une artiste peintre de Lisors spécialiste de l'héraldique, art des armoiries, travailla longtemps avec l'ancien propriétaire de l'Abbaye aujourd'hui décédé. Pour elle, incontestablement, Mortemer était un lieu où il se " passait des choses ".Elle décida de ne plus y retourner. Q'avait-elle vu où entendu ? Mystère... Jamais plus on entendit parler d'elle jusqu'au jour ou les autorités l'ont retrouvé nue se promenant dans l'abbaye et en chantant....
Appartenant à l'ordre Cistercien, les moines devaient bannir tout confort. Pourtant, la chapelle située derrière le cellier était chauffée. Comment ? Nul ne peut le dire. Toujours est-il qu'en hiver, la neige à cet emplacement ne demeure pas. La végétation pousse très tôt et il s'en dégage un bien être inexplicable. Aucun scientifique n'a encore reussi a trouver la solution a ce probleme. Seul un Emis une hypothese qui dit que où il n'y a jamais de neige il se pourrais que l'on retrouve les corps des moines massacrées...
Seul Bemol personne ne pu jamais parvenir à entreprendre des fouilles sur le site de Mortemer. Immobilisations, décès, ont toujours contrecarré ces projets.
L'Abbaye renfermait autrefois beaucoup d'interdits. Ainsi, les noces et les banquets devaient toujours se clore à deux heures du matin. S'y aventurer une nuit de pleine lune après le 15 Août ? Personne n'y songeait. Pourquoi ne pas s'y rendre? Le mystere est là et moi je suis là pour percer ce mystère....

Aujourd'hui encore, il arrive que les lignes téléphoniques se mélangent, le courant subit des baisses de tension inexplicables malgré les travaux effectués et la venue de spécialistes ( EDF ne voulant plus se rendre sur ces lieux suite a 4 decés au sein de leur équipe de technicien et celà en pleins dans l'abbaye). D'ailleurs, l'Abbaye n'est pas le seul lieu dans la région à avoir été le fait d'évènements inexplicables.
L'Eure, avec ses brumes du petit matin, ses pluies, vit avec un passé riche en mystères.
Le musée de Mortemer vous fera découvrir ses légendes et peut-être surprendrez-vous en flânant le long des étangs une ombre ? Un frôlement ? Aujourdhui circule sur le net une photo du spectre de Mathilde d'apres plusieurs temoins le spectre n'était pas là lors de la prise de la photo ...

La photo concernée ci dessus:




Cette photo a été citée sur TF1 vendredi soir dernier dans l'émission les 30 plus grand mysteres...

Pour conclure, un mystere regne et regnera a tout jamais sur l'abbaye de Mortemer...

Les portes du paranormal restent entrouvertes a nous de les ouvrir...

Voilà encore une enquête de votre fidel dark evil ;)
Revenir en haut Aller en bas
sword-th
Invité



MessageSujet: re   Lun 31 Juil 2006 - 6:04

il y a a aussi un village entre vendome et paris ou le nom commence par chateaux (je me rapelle plus de la fin ces flou)
on y raconte que dans se village a une certaine epoque de l'année les esprit de sorciere et sorcier viennent hanté la place principale
ces se que raconte les gens de la bas du moins

d'ailleur a se jour il parait que la sorcellerie et les lieu de rendez vous de sorcier sont donner la bas
voila j'ai juste ceci comme piste si quelqun en sait plus que moi ca me ferait plaisir qu'il nous en fasse savoir de se qu'il connait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
sword-th
Invité



MessageSujet: re   Lun 31 Juil 2006 - 17:55

vloila la ville se nomme chateauroux "la ville des sorciers"
Revenir en haut Aller en bas
Angels
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Lun 7 Aoû 2006 - 16:42

moi j'habite dans le 41 .....
J'ai voulu faire des recherches sur CHATEAU DE BEAUMONT-SUR-LOIRE,mais je suis tomber sur le site ou tu as trouvé sa....
Revenir en haut Aller en bas
faust
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Ven 25 Aoû 2006 - 19:08

Citation :
01. LA CHAPELLE DU CHATELARD : Entre Jujurieux et Saint-Paul-de-Varax, se trouve le village du Châtelard. hanté par rle fantôme de Lucie de Bréhéville, meurtrière de son père à l'époque des guerres entre le Bugey et la Suisse. On la voit, la nuit descendre du Châtelard jusqu'à la fontaine d'Oiza, toute proche, laver des vêtements ensanglantés.

j'sais pas où vous avez trouvé ça mais ce paragraphe est un condensé de deux légendes de deux lieux différents.... donc un pti ramassis de conneries

Si vous voulez avoir une version plus fiable je vous conseille vivement d'acheter et de lire Mystères de l'Ain de Roger Jay.

Pour la Dame Blanche de Jujurieux puisque c'est celle là qui est censé hantée mon village. Il s'agit d'une dame bénéfique. Une veuve qui avait perdu son mari (chatelain du Chatelard de Lhuire) lors d'une bataille entre les Bernois et les Dauphinois dans le Pré d'Aiziat à la sortie de Jujurieux. On dit que la bataille avait été si sanglante que le Riez (ruisseau) avait coulé rouge pendant des jours. Cette Dame Blanche erre maintenant dans ce pré à la recherche de son mari qu'elle n'a jamais retrouvé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Ven 25 Aoû 2006 - 19:22

Bonjour,

Merci à la personne qui a fait un récapitulatif des lieux hantés, par départements en plus, et avec explications.

J'ai tout photocopié et je lirai cela à tête réposée ; ensuite je le prêterai à des amis, ainsi peut-être qu'à une Association ésothérique.

A bientôt (je crois que c'est à Eternel que l'on doit ce beau travail)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Sam 26 Aoû 2006 - 23:04

Merci ce n'et rien tu c'est 3 h de boulot pour aider mes ami(e)s ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Dim 27 Aoû 2006 - 14:18

he bein tu en consacre du temps pour tes ami(es) c'est bien !!!! ;) tu est genereux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Dim 27 Aoû 2006 - 16:42

Je consacre du temps a mes amis et au surnaturel oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Lun 28 Aoû 2006 - 0:32

tout comme moi "tout"Smile


la honte chuis un ti crapaud
Revenir en haut Aller en bas
Solares
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Mer 13 Sep 2006 - 20:50

J'ai trouvé le même récapitulatif département par département sur alchimia-magazine.com. Y'aurai pas eu un petit filou pour opérer un copié-collé de derrière les fagots?

Petite contribution tout de même pour ce forum sympa :

Le château de Louveciennes (78), ayant appartenu à la favorite de Louis XV Madame du Barry, serait hanté par cette dernière avec pour particularité une hantise olfactive: des effluves de parfums qui se répendent subtilement. Un trésor aurait été enfoui afin d'échapper à l'âpreté des Révolutionnaires, toujours soucieux de piller les biens des milliers de gens promis à la guillotine.

Mais le must en matière de hantise se situe au domaine national de Trianon à versailles (78), notamment au petit Trianon et du côté du hameau de la Reine. Les faits rapportés dès le début du siècle par deux anglaises sont restés célèbres. Je vous ai mis l'eau à la bouche, bonne recherche ésotérico-historique...

Solares
Revenir en haut Aller en bas
Lucas
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Sam 23 Sep 2006 - 20:51

Je suis moi meme de tardets et je n'ai jamais entendu parler de l'histoire du chateau hanté...Je me suis renseigné personne n'est au courant de cette histoire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: récupatilatif des maisons hantées   Mar 26 Sep 2006 - 14:41

la maison de lunel est invisible depuis la route il faut rentrer carrément dans le village ,je le sais j'y suis passé sur la route
Revenir en haut Aller en bas
kurt
Invité



MessageSujet: chateau de ma mere   Dim 8 Oct 2006 - 23:37

bonjour je connai un chateau sur marseille il est hantée tous ceux qui y sont entrés relatent les memes faites ,bruits de pas ,portes ,paroles,bruits de chaines etc... en fait ce chateau avait une annexe assez grandes et mon oncle et ma tante y habitaient ce chateau se prenomme "Grand près",ma mere ansi que ses cousines aimaient jouer autours de celui-ci mais elle n'y sont rentrées que plus grandes. ce chateau est malheureusement maintenant un lieu de travail composé de bureaux.Bref un lieu mystique et legendaire pour moi un grand enfant toujours fasciné par ce vieux batiment. p.s: si quelqu'un a des données merci de me les faire parvenir ce serait gentil de sa part. paix,amour et compassion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Sam 6 Oct 2007 - 18:31

Le château de Blandy les Tours ?? J'habite à côté...
Revenir en haut Aller en bas
willow06
Serial posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 634
Age : 33
Localisation : 06 cagnes sur mer
Humeur : maussadouille !!
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Sam 6 Oct 2007 - 18:40

Oui je viens de regarer sur google j'ai trouvé ceci :

Le fantôme de Blandy-les-Tours
Seine-et-Marne (77). Accès : 12 km à l'est de Melun. Durée : 3 h depuis Blandy-les-Tours. Balisage : jaune. Carte IGN Top 25 : 2 416 E.
Pour la légende du grand veneur qui hante depuis le Moyen Âge le donjon de ce magnifique château fort restauré. A-t-il vraiment disparu ? À rechercher en suivant le champêtre Val d'Ancœur.

_________________

l'amour qu'on a en soi, on l'emporte avec soi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://willow06.skyrock.com/
willow06
Serial posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 634
Age : 33
Localisation : 06 cagnes sur mer
Humeur : maussadouille !!
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Jeu 11 Oct 2007 - 13:33

J'ai trouvé aussi que pas mal de maisons hantées se trouvent en normandie dans ces coins là !

_________________

l'amour qu'on a en soi, on l'emporte avec soi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://willow06.skyrock.com/
willow06
Serial posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 634
Age : 33
Localisation : 06 cagnes sur mer
Humeur : maussadouille !!
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Jeu 1 Nov 2007 - 23:34

Pour faire bouger un peu ! J'ajouterai chaque jour un site ou une maison réputée hantée peu importe l'endroit dans le monde a part celle qui y sont déjà....

_________________

l'amour qu'on a en soi, on l'emporte avec soi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://willow06.skyrock.com/
sysker
Dame blanche
avatar

Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 27
Localisation : Drôme (sud-est)
Date d'inscription : 06/10/2007

MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Ven 2 Nov 2007 - 13:00

ok ^^ et oui il y a beaucoup de fantômes en normandie car ce lieu à beaucoup d'histoire et pas que pour la 2nde guerre mondial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
willow06
Serial posteur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 634
Age : 33
Localisation : 06 cagnes sur mer
Humeur : maussadouille !!
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   Sam 3 Nov 2007 - 2:28

Comme promis aujourd'hui.....La maison hantée de Vailhauquès

Vailhauquès est un village de 1400 habitants (en 1988) se situant à une quinzaine de kilomètres de Montpellier (Hérault). Composé d'une partie ancienne, autour de laquelle se sont ajoutées des constructions pavillonnaires. Séparé par moins d'un kilomètres du corps central du village, et situé sur la route menant à Montarnaud, on trouve le lieu dit du Mas de Lacoste, constitué de quelques maisons. C'est là qu'habitent les époux B., leur fils (16 ans) et le grand-père.

Leur demeure est une ancienne cave à vin, construite soixante-dix années plus tôt, une solide bâtisse au murs épais. Elle n'est attenante à aucune autre construction. Les B. L'ont achetée en 1969 et aménagée petit à petit, tranquillement. En cette année 1987, ils ont tous les deux une cinquantaine d'année. Elle travaille comme femme de service à la maternelle du village, et lui est employé à la Faculté de Médecine de Montpellier. De plus, il s'occupe de l'association Terre des Hommes pour la zone de Vailhauquès. Tous deux sont très croyants.
L'affaire de Vailhauquès débute un soir du mois de novembre 1987, lorsque madame B. Entend des bruits sourds dans sa maison. Ne s'inquiétant pas, elle préfère n'en parler à personne. Pourtant, les bruits se répètent, et tous les habitants se mettent à les entendre. Ils apparaissent seulement la nuit. Voici comment les décrit le propriétaire des lieux :
"Ces bruits sont très sourds au départ (que nous situons dans le garage), ils arrivent progressivement, s'amplifient dans l'appartement. Cela peut ressembler à la dilatation d'une cuve en métal ou bien à une dalle de ciment qui tomberait sur le plancher ou bien encore le bruit d'une portière. Quelquefois, la force et la résonance sont invivables. "
(Midi Libre 20/2/88)
Et pour ajouter au mystère, il est impossible de localiser la source du bruit. Cependant, les gendarmes présents sur les lieux la nuit du 16 au 17 janvier, si ils confirment la résonance métallique des coups rapportés par de nombreux témoins, indiquent le coté Nord-Est de la bâtisse comme "source" possible (PV de renseignement judiciaire, pièce n°1 du rapport de Gendarmerie). Les nuits de la famille se transforment en cauchemar.

Entre novembre et février, quasiment toutes les nuits sont marquées par le phénomène. Mr B. établit un relevé (pièce n°8 du rapport de Gendarmerie) : entre le 7 décembre 1987 et le 21 janvier 1988, seules 7 nuits resteront calmes. Le record sera de 113 coups pour la seule nuit du 23 au 24 janvier ! (La gazette de Montpellier 5/2/88, Le Monde 16/2/88) Le phénomène est "répétitif" et s'est manifesté à "des heures irrégulières la nuit pendant les premières semaines avant de devenir plus irrégulier" (Extrait du PV de renseignement judiciaire suite à l'audition de G. B. Par la Gendarmerie, le 22/1/88).
Devant ce qui leur arrive, les B. Sont déstabilisés. On le serait à moins... Ils ne restent cependant pas inactifs.

Première étape, faire constater le bruit par des témoins. Parmi eux, Jean-Marie Boude, qui, le 9 janvier 1988, vers 23h, entend une quinzaine de "coups". Étant employé au Service des eaux, il fait couper la conduite allant de Vailhauquès à Montarnaud durant la nuit du 18 au 19 janvier, de 22h à 6h. Rien ne change : entre 23h20 et 3h30, les coups reviennent...
Ils font aussi appel à Marc Eulry, géologue du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). Il vient une première fois, la nuit du 16 au 17 décembre. Rien... Il revient la nuit du 14 au 15 janvier. Cette fois, les coups se font entendre :
"Ceux-ci étaient peu audibles au début et très espacés. Au fur et à mesure de leur manifestation, l'intensité de la vibration augmentait et les coups devenaient de plus en plus rapprochés. A l'aide d'un verre plaqué contre le mur Nord-Est du séjour, j'ai écouté la résonance afin d'essayer de la localiser. Cela me semblait provenir du sous-sol de la maison et nous sommes descendus dans la remise.
Il y a eu une interruption courte et le bruit s'est à nouveau déclaré. J'ai alors écouté contre le pilier en béton ancré au beau milieu de la remise et j'ai entendu le bruit de façon plus nette. Il me semblait émaner du sol mais je n'ai pas pu localiser la source qui semblait se déplacer. Tout cela n'est que très subjectif car je n'étais pas en possession de matériel adéquat (...) J'ai conclu qu'il ne s'agissait pas de mouvement de sous-sol susceptible de provoquer des désordres dans la construction et susceptibles de mettre en danger ses habitants.
A mon avis, l'hypothèse du phénomène purement naturel semble devoir être écartée du fait du caractère répétitif et régulier de cette manifestation sonore. Il se peut toutefois que la structure de la maison et les caractéristiques du sol d'assise favorisent la propagation et l'amplification d'une vibration d'origine lointaine. "
(extrait du PV d'audition du 6/2/88 de Marc Eulry, pièce n°5)

Toujours sans réponses à leurs interrogations, les B. Demande le renfort de la brigade de Gendarmerie de Saint Gély du Fesc, dont dépend la commune de Vailhauquès. Laquelle constate les nombreux témoignages et leur concordance dans la description du phénomène. Ils vérifient aussi que celui-ci n'ait pas été occasionné par un farceur ou quelqu'un cherchant à nuire aux B... Sans résultats...
Avec l'accord des B., la Gendarmerie contacte le 19 janvier Yves Lignon et son "Laboratoire de parapsychologie". Cet enseignant toulousain se rend sur les lieux le 30 janvier, accompagné de ses collaborateurs Marc-François Michel et Thierry Dupont. Ils recueillent les témoignages des habitants, se livrent à différents tests : générateur aléatoire avec les propriétaires, le fils étant absent, et deux voisins (nous reviendrons plus loin sur cet appareil), vérification de l'existence d'un effet radar parasite (négatif). De plus, ils sont témoins de quatre coups que leur appareillage ne leur permet pas d'enregistrer avec une qualité satisfaisante. Le matériel rassemblé permet néanmoins à l'équipe toulousaine d'être très claire :
"Il s'agit d'un phénomène naturel de type psycho-kinése (action de la pensée sur la matière). Ce phénomène assez rare en parapsychologie est provoqué inconsciemment par les occupants de la maison à la suite d'une brusque décharge émotionnelle consécutive à un conflit avec le voisinage. " (Midi Libre, 1/2/88)
L'équipe annonce son retour prochain avec du matériel plus adéquat.
Cependant, cette "explication" ne satisfait pas Monsieur B. Qui décide de faire appel à un exorciste. Virulente réaction de Lignon, qui juge sa présence incompatible avec "certaines pratiques". Cependant, Georges B. Fait appel à ses amis prêtres et leur demande de prier pour lui et sa famille. Le soir suivant, il n'y aura que 4 coups, qui paraissent moins forts que les jours précédents (La Gazette de Montpellier, 5/2/88).

Le 6/2/88, Midi Libre ré-ouvre ses colonnes à Jean Vianès, l'ancien chroniqueur scientifique du journal, alors en retraite. Il réintroduit la piste géologique, alors très en retrait dans les esprits, en argumentant que les bruits pourraient être occasionnés par des phénomènes connus sous le nom de "paradoxe de Venturi" et "coup de bélier". Mais qui l'entend ? Nous reprendrons plus loin ses explications.
La venue de Yves Lignon, et ses conclusions, ont en tous cas donné une ampleur nationale à cette affaire. Elle dépasse désormais le cadre de la presse régionale, qui présente Lignon comme la clé du mystère : "Le parapsychologue qui a déjà résolu plusieurs mystères de ce type... " (Midi Libre, 1/2/88 ; "Professeur de mathématiques à l'université Toulouse-Le Mirail (...) est l'un des seuls spécialistes français de parapsychologie" (La gazette de Montpellier, 5/2/88). Le 11 février, Midi Libre annonce le retour de l'équipe en ces termes : "Lignon avec des renforts". Les principales chaînes de télés dépêcheront des envoyés spéciaux. Des magnétiseurs, radiesthésistes, médiums, voyants, exorcistes amateurs rôdent autour de la maison qui devient un lieu touristique pour les promeneurs du dimanche.
En fait, l'équipe est revenue le mercredi 10 février afin de mener une étude plus large. Une trentaine de personnes vont assister à ce que Lignon nommera un "exorcisme scientifique". Vous avez bien lu : "exorcisme scientifique". C'est l'expression qu'utilisera l'enseignant toulousain, vers 5 heures du matin, le 11 février, pour qualifier son travail. Et il ajoute qu'"il ne se passera probablement plus jamais rien" (Midi Libre, 12/2/88). Sortie de l'équipe du Laboratoire de parapsychologie de Toulouse...

Le samedi 13/2, toujours dans Midi Libre, Jean Vianès revient à la charge, en précisant comment les phénomènes de "coup de bélier" et "paradoxe de Venturi" pourraient s'articuler avec la périodicité nocturne du phénomène. Ce même jour, Gilly revient sur place avec des assistants. L'un d'eux descend dans le puit de la maison, frappe à plusieurs reprises contre les parois, produisant un bruit dans la maison que les B. Décrivent comme identique à ceux qui hantent leurs nuits depuis trois mois...
La presse locale change alors son fusil d'épaule : "La géologie passe, les esprits trépassent " titre La gazette (19/2/88), précisant que les bruits "devraient se résorber lorsque le niveau d'eau du massif aura baissé... ", tandis que Midi Libre annonce qu'il n'y a "Plus de mystère à Vailhauquès". Et de poursuivre "Au panier l'ordinateur d'Yves Lignon qui en grand gourou s'est livré à un véritable exorcisme scientifique et coup de chapeau à l'ancien chroniqueur scientifique de Midi Libre... " (Midi Libre, 16/2/88). Cependant, La gazette précise que Lignon pense que l'hypothèse géologique est possible mais pas unique. Pour lui, l'hypothèse de la psychokynèse reste d'actualité.


Aujourd'hui

Et les bruits ? Ils continuent encore longtemps. La gazette du 11 mars 1988 précise que pour la seule nuit du 2 au 3 mars, on en a entendu 80... Cependant, le bruit s'est atténué. Il faudra attendre la mi-mars pour que le silence revienne : "Silence à la maison qui frappe" annonce La gazette du 1/4/88, qui constate que cela confirme l'hypothèse hydrogéologique "Car il fallait ces deux mois de sécheresse pour réguler les réseaux hydrauliques, assécher la terre et vérifier l'influence des pluies exceptionnelles. " Cet arrêt des bruits est confirmé par le rapport de gendarmerie :
"Mentionnons que le 28 mars 1988, une communication téléphonique des époux B. Nous a permis d'apprendre que les bruits avaient cessé de les importuner depuis plusieurs jours. La disparition de ce phénomène semble devoir être liée à l'assèchement naturel des nappes phréatiques provoqué par le manque de pluie. "
Et le rapport de conclure :
"Des diverses investigations entreprises par les différents organismes qui se sont rendus sur place, la thèse du phénomène naturel à caractère hydrologique semble être la plus probable. "
(PV de renseignement judiciaire, pièce n°1, feuillet 3).
Deux ans après, les B. Déménagent, laissant la place aux propriétaires actuels. Ils n'ont jamais entendu de bruits similaires, cette histoire les amuse beaucoup, et ils sont ravis de vivre dans cette demeure.
Si la disparition des bruits marquait la fin de cinq mois terribles pour les B., cette affaire allait laisser la place à une controverse qui dure encore aujourd'hui.

_________________

l'amour qu'on a en soi, on l'emporte avec soi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://willow06.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: récapitulatif des lieux hantés en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
récapitulatif des lieux hantés en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recherche Lieux Hantés
» Carte des lieux hantés
» Lieux hantés recensés en Bretagne !^^
» 10 lieux hantés
» Webcams sur des lieux hantés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maisons et lieux hantés-
Sauter vers: